Image for post
Image for post
Incipit du film Alerte (“Outbreak”) de Wolfgang Petersen — 1995

Commençons par une analogie : un virus, c’est comme un être humain. C’est un organisme vivant qui est hébergé par un écosystème fermé, et dont il se nourrit. Comme un être humain, c’est un objet, par essence, ni bon, ni mauvais, ni neutre. Il ne sait que ce que son patrimoine génétique veut bien lui apprendre, et son seul objectif dans la vie, c’est la survie. Il n’est ni bon, ni mauvais : il fera ce à quoi son écosystème le contraint. Ni neutre, parce que son existence même modifie l’écosystème.

Parfois, l’écosystème envoie un peu d’adversité à son hôte, et celui-ci se défend avec ses petits bras musclés. L’objectif, ce n’est pas d’être vivant ou mort, c’est d’exister. …

About

julien breitfeld

futur(e)(s) & beaucoup de morceaux de troll

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store